TÉLÉCHARGER OBJET O2C

Sauf cas particuliers, je fais partie de cette deuxième catégorie. Son catalogue est entièrement spécialisé pour les rendus architecturaux! Ces objets sont compatibles avec la plupart des logiciels de 3D généralistes à savoir 3ds Max, Cinema 4D ou encore Blender, avec parfois de petits ajustement mineurs à effectuer. Archive3D serait-il alors le site parfait?

Nom:objet o2c
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:30.20 MBytes



L'implantation ave O2C fait l'objet de la section suivante. Les différences essentielles entre le modèle orienté objet et les autres modèle relationnel, modèle réseau, De plus tout accès ou manipulation de l'information contenue dans un objet doit en principe se faire par les méthodes.

En d'autres termes l'entité qui communique avec un objet ne connaît pas la structuration interne des données de l'objet auquel il s'adresse. On désigne par encapsulation cette technique de protection du contenu d'un objet. Les types des attributs peuvent être d'une structuration beaucoup plus complexe que celle qu'on trouve dans le modèle relationnel. De plus un objet peut contenir des attributs multimédia: image, son, etc La définition du contenu d'un objet est une classe.

Elle comprend un type décrivant la structuration des attributs de l'objet et des méthodes agissant sur ce type. Les ensembles d'objets ayant la même structure sont donc groupés en classes. Les classes peuvent avoir des sous-classes définies par un procédé qu'on appelle l'héritage. Une sous-classe reprend la définition de sa super-classe et y ajoute des attributs et des méthodes. Une sous-classe peut également redéfinir les méthodes de sa super-classe.

Un objet a une identité, indépendante des valeurs qu'il contient. Cette notion d'identité est analogue à celle de clé primaire dans le modèle relationnel. Les deux différences essentielles sont que le concepteur de la base n'a pas à se soucier de définir cette clé primaire par un ensemble d'attributs. L'identité d'un objet n'est porteuse d'aucune autre information que celle pour laquelle elle est conçue: permettre de faire référence à un objet.

En résumé: Un objet est construit par référence à une classe. Les classes sont définies par un type et des méthodes. Nous allons voir successivement comment définir un type et une méthode dans O2. Dans l'ordre, cette partie présente donc: les types atomiques, les constructeurs, et les types O2. On trouvera ces informations, avec plus de détails, dans la documentation O2.

Cependant l'ordre de la présentation a été légèrement changé. Comme on le voit, ces types de base correspondent globalement à ce qu'offrent les SGBD relationnels.

Un tuple est équivalent à la notion d'enregistrement, telle qu'on la trouve par exemple dans les langages de programmation ou dans le modèle réseau. Les attributs contenus dans un tuple peuvent être de n'importe quel type: atomique, structuré, ou classe. Par défaut un "set" peut contenir deux fois le même élément.

Ce n'est pas le cas pour les "unique set". Dans un "set", l'ordre des éléments est indifférent. Cette fois l'ordre des éléments est important. Un type est la définition d'une structure de données bâtie avec les éléments ci-dessus. Il est donc structuré à l'aide des opérateurs tuple, set et list, et contient des attributs qui sont Soit des types atomiques Soit des types structurés Soit des classes d'objet.

Si par exemple une classe bitmap est définie pour contenir une image, la référence à cette classe dans un type permettra donc d'associer des données classiques string, integer à des données multimédia image. On peut définir des types dans O2 par la commande create type. Il faut bien distinguer le type de la classe, la différence principale étant qu'un type n'a pas de méthode.

Une instance d'un type est un ensemble de valeurs correspondant aux spécifications du type. Quelques mots sur les sous-types Un type peut avoir des sous-types, selon la définition suivante: Un type a est sous-type d'un type b si et seulement si toute instance de a peut devenir instance de b.

Ce qui revient à dire que a contient plus d'information que b. Selon le constructeur utilisé, on peut avoir les sous-types suivants: Constructeur tuple: T1 est sous-type de T2 si T1 contient tous les attributs de T2 et si, pour chaque attribut commun, le type de l'attribut de T1 est sous-type de l'attribut de T2.

Constructeur set:si T1 est sous-type de T2, set T1 est sous-type de set T2. Constructeur list:si T1 est sous-type de T2, list T1 est sous-type de list T2. Un type est une définition. L'instanciation d'un type donne selon la terminologie O2 une valeur, c'est à dire un ensemble de données structurées.

Il faut bien distinguer type et classe, valeur et objet. Entre le couple type, valeur et le couple classe, objet , la différence tient à la présence ou non de méthodes définissant les opérations applicables à une donnée structurée. Nous allons donc voir maintenant comment définir des méthodes. Les méthodes sont définies au niveau d'une classe, et la même méthode s'applique à l'ensemble des objets de cette classe.

Il n'est pas possible d'avoir une méthode particulière à un objet. Il faut bien distinguer la définition d'une méthode et son implémentation. Quand on définit une méthode, on se contente de décrire le type des données en sortie et en entrée, sans rien indiquer sur la façon dont la méthode fonctionne. Le programmeur qui utilise une classe ne connaît donc que l'appel de la méthode, qu'on désigne sous le terme signature. Le fonctionnement est écrit à part à l'aide du langage O2C, qui est une extension du langage C.

Définition d'une méthode: Une méthode est définie par Son nom Son type d'accès, public ou privé Sa signature Le type de l'objet ou de la valeur ramenée Si une méthode est privée, elle ne peut être utilisée que par les autres méthodes de la classe. Une méthode publique peut communiquer avec une entité extérieure. La signature est la liste des paramètres de la méthode, avec leur type.

Ce type peut être un type atomique, un type structuré, ou une classe. Dans ce dernier cas c'est un identificateur d'objet qui sera passé en paramètre. De plus toute méthode reçoit au moins un paramètre implicite: l'identificateur de l'objet à partir duquel la méthode a été appelée.

Cet identificateur est désigné par self. Enfin, une méthode retourne à l'entité appelante une donnée dont le type est spécifié au moment de la définition de la méthode. Cette donnée pourra être un objet ou une valeur. Le contenu d'un objet, que ce soit la structure des données ou le fonctionnement d'une méthode, doit rester caché à l'environnement extérieur.

Il est donc seulement nécessaire de connaître le mode de communication avec un objet, c'est à dire le nom des méthodes, leur signature et le type de l'information retournée. La justification de ce jargon est qu'en raison de l'encapsulation et de l'héritage, la procédure appelée quand on déclenche une méthode peut changer d'un objet à l'autre. C'est l'objet qui décide en fait du module à exécuter quand il reçoit un message. On utilise donc l'expression "envoi de message" pour éviter l'analogie trompeuse avec "appel de procédure".

Nous savons maintenant définir une classe. Par convention, il commence par une majuscule. La ou les classe s dont hérite la classe courante. Cet aspect sera abordé plus loin.

Le type de la classe. Tous les objets de la classe auront une information structurée selon ce type. La liste des méthodes de la classe. Chaque propriété peut être publique ou privée. Les propriétés privées ne sont pas accessibles par l'environnement d'un objet de la classe.

Par défaut une propriété est privée. Dans la classe donnée en exemple ci-dessus, le type est privé. Il est donc impossible d'y accéder excepté dans une méthode de la classe elle-même. Cette tentative d'unification illustre un des bénéfices attendus de l'encapsulation: l'évolutivité et la réutilisabilité.

Dans l'exemple ci-dessus, supposons qu'on ait d'abord stocké le salaire d'une personne sous forme d'un attribut de type real. La correction consiste alors à remplacer l'attribut salaire par une méthode de même nom qui retournera le salaire de la personne en fonction des autres attributs.

L'appel n'ayant pas changé, tous les programmes utilisant le salaire d'un individu n'ont pas besoin d'être modifiés. Il s'agit notamment des méthodes O2Look qui permettent d'afficher et de manipuler graphiquement des objets. De plus, toute classe a au moins une méthode init qui permet d'initialiser la valeur d'un objet au moment de sa création.

Cette méthode peut être redéfinie. Une instanciation de la classe est un objet dont le contenu et le comportement sont définis dans la classe. Ces informations supplémentaires peuvent être: L'ajout de nouveaux attributs ou la redéfinition des anciens.

L'ajout de nouvelles méthodes ou la redéfinition des anciennes. Dans l'exemple donné précédemment, on n'aurait certainement pas fait figurer un attribut "salaire" dans la classe Personne. On aurait pu ne rajouter que des attributs, ou que des méthodes.

Toute classe dans O2 dérive de la classe de plus haut niveau Object. Dans l'exemple ci-dessus, on a ajouté des attributs et des méthodes. Mais on peut aussi redéfinir ceux qui existaient déjà dans la super-classe. Cette redéfinition des propriétés est expliquée ci-dessous: 3. Seule condition: le type du nouvel attribut doit être un sous-type du type de l'ancien attribut.

Chaque paramètre de la nouvelle méthode doit être un sous-type du paramètre correspondant dans l'ancienne. La valeur retournée dans la nouvelle méthode doit être un sous-type de la valeur retournée dans l'ancienne. Supposons qu'une routine soit définie pour agir sur des objets de la classe Person. Elle pourra aussi bien, pendant l'exécution, agir sur des objets de la classe Employé puisque ces derniers ont les mêmes propriétés que la classe Person.

TÉLÉCHARGER DXCPL 32 BIT PES 2016 GRATUITEMENT

10 Sites où télécharger gratuitement des objets 3D pour l’arc ...

L'implantation ave O2C fait l'objet de la section suivante. Les différences essentielles entre le modèle orienté objet et les autres modèle relationnel, modèle réseau, De plus tout accès ou manipulation de l'information contenue dans un objet doit en principe se faire par les méthodes. En d'autres termes l'entité qui communique avec un objet ne connaît pas la structuration interne des données de l'objet auquel il s'adresse. On désigne par encapsulation cette technique de protection du contenu d'un objet. Les types des attributs peuvent être d'une structuration beaucoup plus complexe que celle qu'on trouve dans le modèle relationnel.

TÉLÉCHARGER SCRABBLE WORDBIZ EN FRANCAIS GRATUITEMENT

Extension de fichier O2C.

.

TÉLÉCHARGER TRIXBOX 2.2 GRATUITEMENT

Webinaire Jeudi Prescription

.

TÉLÉCHARGER VENT DEBOUT TRYO GRATUITEMENT

Des milliers d’objets CAO et BIM à télécharger gratuitement.

.

Similaire